« Le vrai gourmet est celui qui se délecte d’une tartine de beurre comme d’un homard grillé. »

Franz Kafka

Je vous propose dans cet article une synthèse simple, issue de mes recherches, lectures scientifiques et enseignements sur la meilleure façon de se nourrir en accord avec les lois de la Naturopathie et des dernières recherches sur la flore intestinale et l’intestin.

Premièrement, se nourrir sainement c’est manger local, de saison et des produits issus de l’agriculture biologique. Quelques aliments venant de loin, peuvent en quantité raisonnable être consommés. Et surtout cuisiner à partir de produits frais et vivants et en préservant les nutriments : il vaut mieux s’occuper des micro-nutriments (vitamines, minéraux, enzymes)  que des calories, c’est indispensable au bon fonctionnement de nos organes, nos cellules. Voilà le programme, il peut sembler simple mais c’est déjà pour la plupart d’entre nous une révolution !

Pour ce qui concerne les évictions : éviter autant que possible le blé (les blés modernes sont indigestes), les laitages, et les sucres ajoutés. Toute autre restriction est à examiner au cas par cas, et notamment les régimes végétariens ne peuvent convenir à tous.

Ensuite, on peut adapter son alimentation à sa constitution, sa santé, son poids, sa digestion, sa fatigue, ses activités, ses croyances, etc. c’est le travail d’un naturopathe que de conseiller à chacun ce qui lui convient le mieux.

Pour tous au moins 2/3 de légumes dans la composition de  chaque repas, excepté pour les repas de fruits (murs) qui seront composés exclusivement de fruits.

Enfin, le plus important est de toujours se faire plaisir en mangeant et avoir une vie sociale et conviviale autour des repas : le bien-être facilite la digestion, là où le stress la rend difficile, quel que soit l’assiette. Eviter de manger lors de fortes émotions, manger en prenant le temps d’être gourmet de bien mâcher les aliments, …

Pour ce qui concerne les quantités et le rythme de l’alimentation,  le meilleur guide dans ce domaine c’est la sensation de faim et de veiller à laisser le temps à la digestion de se faire complètement avant le prochain repas. Mais, la faim peut être perturbée par des parasites ou une flore intestinale mal équilibrée, ou encore par la sphère émotionnelle.

  • À retenir
    • 2/3 légumes
    • bio, local, frais
    • alimentation vivante
    • éviter le blé, les laitages et les sucres ajoutés
    • adapter son alimentation à sa vitalité et ses objecttifs
  • Pour aller plus loin